Publié le 24/11/2023Catégorie MusiqueÉcrit par Mathis

Comment Dosseh a-t-il changé le tournant de sa carrière pour atteindre le succès ?

Vingts années de carrières dans le game qui n'auront pas été de tout repos

Originaire de la ville d’Orléans dans le département 45, Dosseh fait partie de ces artistes qui ont fait leurs armes en opérant durant de longues années dans l’underground avant de parvenir à se placer sous le feu des projecteurs. Apprécié des plus fervents amateurs, le talent du kickeur d’Orlinz a longtemps été reconnu par ses pairs avant qu’ils ne finisse par céper.

Plusieurs choix astucieux ont offert une nouvelle dynamique à sa carrière, il est la preuve que persévérance, remise en question et détermination peuvent permettre à n’importe quelle carrière de prendre son envol.

Des années de charbon pour un titre de roi sans couronne

Dosseh, de son vrai nom Dosseh Dorian N’Goumou naît à Paris et grandit en Seine et Marne dans la ville de Meaux, élevé par des parents originaires du Cameroun et du Togo. À l’instar d’une majeure partie des jeunes qu’il côtoie, son attrait pour le rap naît dès l’enfance et il commence très tôt à gratter et rapper ses premiers textes.

Sa relation avec le rap va prendre une nouvelle tournure lorsque ses premières ébauches vont atterrir dans les oreilles de ses cousins et surtout de son demi-frère qui, à l’époque s’était déjà bâti une renommée solide dans le milieu du rap français : un certain Pit Baccardi.

dossehpit.png

Vivant séparément de son demi-frère, Dosseh a appris très tardivement que celui-ci était rappeur. Au cours d’une banale discussion, Doss’ lui confie apprécier des rappeurs du collectif Time BOMB tels que Oxmo Puccino ou Lunatic, ce à quoi Pit lui répond “Ah ouais, mais je rappe avec eux moi”. C’est seulement à ce moment, à l’âge de 17 ans, qu’il découvre que son frère est Pit Baccardi, un des pionniers de la scène hip hop française des années 90 qu’il a écouté en grandissant.

Audacieux et sûr de ses capacités, Dosseh lui demandera quelque temps plus tard de le laisser poser sur un remix de son morceau “Le bal des meurtriers” en featuring avec Mac tyer & Lino, ce que Pit a fini par accepter. C’est donc aux côtés de son frère aîné que le jeune Dosseh signe sa première apparition officielle en tant qu’artiste, sur la Pit Au Mic Mix-Tape, parue en 2003.

L’homme qui à l’époque se faisait surnommer “Dosseh La Famine” sort quant à lui sa première mixtape Bolide Volume 1 en 2004, à l’âge de 18 ans. Sur ce premier projet, le nom d’un certain beatmaker dénommé Prodfather apparaît dans les crédits de trois différents morceaux. Celui-ci sera par la suite très présent sur ses premiers projets Bolide Volume 2 & Desperadoss. Au cours d’une interview en publiée en 2018, on a finalement appris que ce fameux beatmaker n’était nul autre que Dosseh lui-même.

Que ce soit en solo avec ses propres mixtapes ou via des apparitions sur des compilations & des featurings, le kickeur orléanais a multiplié les sorties entre 2004 et 2012. Justifiant parfaitement son surnom "La famine”, la passion et la détermination de Dosseh ont forcé le respect et lui ont permis d'établir un statut de figure respectée de la scène rap underground. Débrouillard, il a évolué en indépendant durant de nombreuses années et est parvenu à faire parler de lui sans que le succès ne vienne toquer à sa porte. Lors d’une entrevue accordée à Juliette Fievet sur l’émission Légendes Urbaines de France 24, il confiait de ses mots avoir été forcé de travailler en parallèle de sa carrière d’artiste, pour être en mesure de subvenir à ses besoins.

Signature en maison de disques, synonyme d’un début de succès :

Suite à la publication de son propre film Karma en 2013, Dosseh décide de reprendre les choses sérieuses en se consacrant à 100% au développement de sa carrière musicale. Après 10 ans de carrière, le MC de Orlinz avait traversé plusieurs hauts et bas et se questionnait sur son avenir dans le rap. Il a raconté à plusieurs reprises que c’est une discussion avec son ami Oumar Samaké aka Oumardinho (qui est finalement devenu son producteur) qui a changé la donne pour lui.

Ne parvenant pas à briser le plafond de verre qui ne le cantonnait qu’à un éternel succès d’estime, Dosseh a questionné son ami de longue date sur les raisons qui l’empêchait de d’avancer. Selon Oumar, le problème venait notamment d’un manque d’image et d’encadrement. Pour lui, Dosseh pourrait marquer un nouveau départ s’il décidait enfin de s’ouvrir, afin de toucher un plus grand public. Il croyant au talent de Dosseh et avait foi en ses capacités, c’est pour cela qu’il lui a proposé de s’occuper de sa carrière en le signant dans le label où il se trouvait à l’époque.

L’entrée de Dosseh au sein des rangs du label Def Jam France en 2014 amorce l’entrée dans une nouvelle ère de la carrière du fier représentant du 45. Suivant les bons conseils de son acolyte Oumardinho, le technicien orléanais collabore avec plusieurs artistes en vogue de la nouvelle génération. Son premier featuring avec Joke sur le morceau Miley va relancer les cartes et inaugurer une nouvelle phase de son parcours artistique.

Ce choix s'avère payant, un certain engouement se crée autour des premiers singles qui précèdent la sortie de sa mixtape Perestroïka. La sortie du banger Le coup du Patron va notamment lui permettre de replacer son nom au centre de l’attention. En effet, le morceau en featuring avec Gradur & Joke, deux figures montantes de la scène française de l’époque cartonne dès sa sortie et cumule plusieurs millions de streams et de vues sur Youtube.

Premier album studio, nouveau départ :

Après avoir enchaîné la sortie consécutive de ses mixtapes Perestroïka et Summer Crack 3, Dosseh a décidé de franchir un palier significatif en entamant l’élaboration de son premier album studio Yuri. Ce nouvel opus va initier un tournant décisif dans sa carrière.

Pour marquer le coup, le pilier d’Orléans emprunte un chemin qui dénote clairement de ce qu’il avait proposé par le passé. Nouvelle direction artistique, nouvelle identité visuelle, un nouveau Dosseh qui adopte un nouveau surnom, éponyme au titre de son album : Yuri. Il apparaît avec une barbe rouge, d’où l’émergence du surnom Yuri Barbarossa, simplifie ses écrits et aère ses textes, en adoptant notamment beaucoup de sonorités Trap très en vogue à l’époque. La volonté avec la sortie de Yuri est claire : changer de statut, faire taire les détracteurs et s’imposer comme une tête d’affiche du game.

dossehbarberouge.jpeg

Pour mener à bien les nouveaux objectifs qu’il s’est fixés, Dosseh se munit d’un casting hors du commun. Des featurings d’exception sont au rendez-vous pour faire briller ce premier album studio, deux têtes d’affiches du rap FR ainsi que deux très gros noms de la scène américaine : Nekfeu, Booba, Tory Lanez & Young Thug.

À la sortie de Yuri, les critiques sont globalement bonnes et le succès est au rendez-vous. Dosseh y explore de nouveaux horizons mais il n’a pas pour autant perdu ses bonnes habitudes et n’a pas oublié ses supporters de la première heure. Il varie les plaisirs, alterne entre le kickage pur et dûr dont il a le secret, morceaux à l’écriture plus poussée et propositions agrémentées de mélodies autotunées.

Porté par le succès de son gros single “Infréquentables” avec Booba, l’album “Yuri” signe le meilleur démarrage de sa carrière avec plus de 7000 ventes en première semaine. Cependant, le dénommé Yuri de Orlinz confiera plus tard qu’il ne prit même pas la peine de célébrer ces premiers succès. Lancé en si bon chemin, Dosseh ne s’est pas arrêté à cette première victoire.

Nouveau statut & grande envergure :

Durant la période qui a suivi la sortie de Yuri, la notoriété du rappeur orléanais n’a cessé de croître. Six mois s’écoulent après sa mise en vente, son premier album studio est certifié disque d’or : une réussite significative pour plus de dix années passées à charbonner dans les tranchées du rap français. Viennent s’ajouter par la suite un single d’or puis un single de platine pour le morceau Infréquentables, le morceau Putain d’époque se verra également couronné d’un single d’or.

Loin de se reposer sur ses lauriers ou de prendre toute gloire pour acquise, le Doss’ était quant à lui déjà de retour au charbon. Avant de revenir avec un nouvel album, il a occupé le terrain en envoyant plusieurs singles “Tout est neuf” en feat avec Sadek, “PDCV” ou encore “Papillon” en compagnie des trappeurs sevranais du groupe 13 Block.

À l’aube de l’été 2018, le petit frère de Pit Baccardi dévoile Habitué, un morceau dont l’impact sera autant impressionnant qu’inattendu. La profondeur du texte alliée aux mélodies toplinées par Heezy Lee a directement touché le public. Les millions de vues s’accumulent dès la sortie, reprises du morceau par des internautes, passage dans de multiples radio, le nom de Dosseh est sur toute les bouches.

Une promotion parfaite pour Dosseh qui profite de cette exposition pour annoncer la sortie de son album Vidalossa qui verra le jour le 6 juillet 2018, un peu plus d’un mois après la sortie du tube Habitué. Dosseh signera une nouvelle fois le meilleur démarrage de sa carrière, en scorant cette fois plus de 12 000 ventes en première semaine. Ce coup-ci, son album Vidalossa sera certifié disque d’or deux mois après sa sortie. Le statut de tête d’affiche était définitivement atteint et confirmé.

Trop tôt pour mourir, la renaissance

Un EP Summer Crack 3 porté par plusieurs singles à succès en 2019, quelques titres en solo entre 2020 et 2021 et puis plus rien. Silence radio pendant plus d’un an. Les raisons de cette période d'absence ont été évoquées par Dosseh lui même. Il a notamment confié au micro de Skyrock avoir traversé une des périodes les plus difficiles de sa vie. Plusieurs décès et une nouvelle remise en question l’avaient poussé à vouloir raccrocher les gants et cette fois, pour de bon.

L'histoire a fini par se répéter, l'amour du micro et la fierté de Dosseh l'ont poussé à revenir. Le 22 avril 2022 marque le début de la renaissance, un court métrage d’une dizaine de minutes est publié sur sa chaîne Youtube. les premières scènes dépeignent un artiste qui se trouve au plus bas, noyé dans l'alcoolisme et la dépression. Cependant, cette descente aux enfers est suivie par un renouveau puissant alors qu'il décide de reprendre le contrôle sur sa vie. Le court métrage La peau de l'ours se termine par une annonce de son retour imminent avec un nouvel album, symbole de sa résilience et sa détermination à toujours se réinventer.

La suite va s’avérer de bonne augure pour Dosseh qui va opter pour un retour aux sources avec plusieurs morceaux de rap bien sales, un art dans lequel il est maître. A45, RS 28 & deux gros bangers en featuring avec Momsii & Lacrim : Branché & Amsterdam. Pas de doute, Yuri est de retour tel le phoenix qui renaît de ses cendres. Il ne restait plus qu’à revenir avec un nouvel album. Trois années sans sortir aucun projet, une éternité au vu des enjeux du game actuel mais fidèle à sa réputation, le taulier du 45 n’a pas reculé devant ce nouveau défi.

Avec la sortie de son nouvel album Trop tôt pour mourir, Dosseh réussit un véritable tour de force en parvenant à joindre succès commercial avec un succès d’estime. Porté par la viralité de son single Branché, l’album réalisera un solide score en première semaine avec plus de 10 000 ventes, mais il sera également vivement salué par la critique. Considéré par beaucoup comme son meilleur album, Dosseh semble maintenant au sommet de son art, il a mis tout le monde d’accord. La réussite de ce nouvel album sera finalement couronnée par une récompense lors de la première cérémonie des Flammes en mai dernier, son morceau Djamel sera à très juste titre élu Flamme du morceau de performance rap de l’année.

Dans ses titres Trop tôt pour mourir & Fennikisu l’homme qui se fait désormais surnommer Dossavelius Wallace ou Robert Dinero confie qu’il a dû “connaître plein de petites morts pour savoir ce que ça fait de vivre”. Une citation qui dresse un portrait qui image bien sa carrière : vingt années dans le rap game qui n’auront pas été de tout repos.

Perpétuellement remis en question ou décrié, Dosseh est un survivant. La rage de vaincre et l’esprit revanchard du kickeur orléanais lui ont permis de traverser les innombrables épreuves en envoyant valser les obstacles qui se sont retrouvés sur son passage. La mentalité de forcené du rappeur originaire du Cameroun qui par le passé lui valait d’être taxé d’obstiné s’est avérée être la clé qui l’a menée vers le succès.

Aujourd'hui lorsqu’on se penche sur le parcours de Dosseh, on peut aisément affirmer que l’évolution de ses deux décennies de carrière constituent l’une des trajectoires les plus inspirantes de l’histoire du rap français.

Dosseh
carrière
succès
parcours
Premium populaires
Premium
Premium
Premium