Publié le 27/11/2023Catégorie Musique, BusinessÉcrit par Starvelous

L’art de s'élever ensemble dans le hip-hop

Avancer main dans la main pour cette culture !

De tout temps le hip-hop a été un partage de culture, un melting pot de plusieurs saveurs qui a donné le style de musique le plus populaire aujourd’hui. Au niveau des compositions : évidemment vu que le hip-hop part du scratching de vinyles souls/R&B introduit par des Grandmaster Flash ! Niveau performance : Pareil vu que le premier morceau populaire de rap est également le fruit d’une collaboration vu que c’est le groupe Sugarhill Gang qui a introduit le style au monde populaire avec Rapper’s Delight (non ce n’est pas le premier morceau rap de l’histoire). De là, on peut facilement dire que le hip-hop repose sur la communion de plusieurs acteurs qui travaillent ensemble ou du moins de concert pour pousser la culture.

Le rap s'est fait en groupe

Quand le rap est arrivé, la notion de groupe était une évidence. A commencer par les blocks party introduites par DJ Kool Herc qui rassemblait des groupes de MC qui chauffaient la foule avec leurs rimes. Une idée d’union se crée déjà dans la culture en elle-même de manière concrète comme cité précédemment mais également de manière figurative.

Les blocks party mêlaient musique, danse, deux cultures qui allaient forcément de paires. La rue y a implanté ses codes avec le breakdance qui était déjà une forme d’expression à contre courant unique. Puis le hip-hop est arrivé avec la même intention mais à travers des rimes tantôt faites pour amuser la galerie comme a pu le faire Sugarhill Gang, tantôt pour passer un message comme pour The Message du groupe The Furious Five. En bref, c’est ce mouvement collégial qui a porté la culture vers des nouveaux cieux avec à chaque époque ses influences qui apportent une pierre à l’édifice.

Eric B et Rakim qui révolutionnent l’art du flow, A Tribe Called Quest qui sont créatifs et passionnés, la N.W.A. et son esprit rebelle, le Wu-tang Clan avec son esprit sauvage, Outkast qui ramène le sud sur le devant de la scène, Les Dipset qui popularise un lifestyle, Migos qui popularise la trap... Un travail sur plusieurs années par des artistes différents qui ont façonné la culture.

La magie des featurings

En voyant tous ces visages de la culture faire leur bout de chemin ensemble, ceux en groupe comme en solo d’ailleurs, une envie se dégage forcément des auditeurs : des collaborations entre les artistes tant appréciés. Le mélange d’univers, de voix sur un morceau voire un projet complet alliant tous les artistes impliqués.

Encore une fois, on est sur un élément de la culture qui pousse tous ses acteurs à se tirer vers le haut, à utiliser leur esprit de compétition pour aller au-delà de ce qu’ils peuvent proposer en solo tout en touchant une audience différente de la leur. Ce qui résulte à des moment qui ont marqué la culture. Ou le plus célèbre des deux peut élever l’autre.

Un featuring de Drake aujourd’hui peut littéralement changer toute une vie. En chiffre : Une collaboration avec le rappeur canadien peut augmenter les streams de l’autre artiste de 2783% ! Lil Durk peut en témoigner vu comment sa carrière à pris une autre direction après Laugh Now Cry Later, ce qui a permis la grande ascension de l’artiste derrière. L’entraide à nouveau.

A côté de ça, peut juste reconnaître que les feats ont créé de grands moments dans le hip-hop. Des remixs en tout genre de Special Delivery de G.Dep à Work de Ferg. Des feats comme Hate or Love It de 50 Cent et The Game à Goosebump de Travis Scott et Kendrick Lamar… Les moments sont nombreux et ils ont contribué à l’élévation du rap tel qu’on le connaît aujourd’hui.

Les divisions au cœur de la promotion

Aussi malveillants soit-ils, les beefs sont également une forme de collaboration qui ont élevé la culture, pour le pire comme le meilleur. A commencer par le plus grand d’entre-eux : le clash West Coast Vs. East Coast. Un véritable feuilleton qui a tenu en haleine toute la sphère rap dans un premier temps et qui a tout de suite instauré un désir d’appartenance : Représenter son état, devenir le visage de cette culture, ce qui implique détruire les leaders d’en face.

Le beef entre Biggie et 2pac, supposément tué par Keefe D entre autres, aura généré des émotions fortes dans le hip-hop. Ce qui a forcément rameuté du monde qui ont sacralisé ces deux personnages du hip-hop. A leur mort, c’est une nouvelle génération d’artistes qui a été créé, des vies qui ont été changées, un mouvement qui s'est étendu comme jamais auparavant. Déjà par le fait divers malheureux qui aura touché toute la pop culture mais aussi par l’héritage musical laissé derrière eux.

Depuis les beefs ont toujours fait partie du rap, les JAY-Z vs Nas, bien avant KRS-ONE avec The Bridge… On les connaît. Ces tensions ont poussé les rivaux à rester sur leur garde musicalement, a toujours vouloir élever leur niveau et de ce fait maintenir la culture en vie. Bien qu’à part Drake vraiment, les beefs à travers la musique ne sont plus aussi fréquents.

Finalement avec tous les leviers possibles, le hip-hop a toujours su comment lier les cœurs, croiser les ambitions pour atteindre au bout de 50 ans un règne insoupçonné et quasi total à travers le monde. Donner son possible a toujours été une des notions de ce style qui nous rassemble aujourd’hui, qui fait qu’autant de médias en parle avec passion car l’idée de communion et de partage a toujours fait partie de son histoire. Dès ses débuts. Quitte à utiliser des méthodes en dehors de la musique comme les fines stratégies des couples dans la culture. Tous les moyens ont été bons.

rap
drake
jay-z
kendrick lamar
2pac
Notorious B.I.G.
Premium populaires
Premium
Premium
Premium